Human Rights

Droits Humains

Plusieurs années d’expérience de lutte contre l’épidémie du VIH/SIDA ont confirmé que la promotion et la protection des droits humains constituent une composante essentielle dans la prévention de la transmission du VIH, la réduction de la vulnérabilité et de l’impact du VIH/SIDA.

Néanmoins, dans la pratique :

Les Droits Humains fondamentaux des personnes vivant avec le VIH/SIDA, tels que le droit à la non-discrimination, à une protection égale et à l’égalité devant la loi, à la vie privée, à la liberté de mouvement, au travail, à un accès égal à l’éducation, à un logement, aux soins de santé, à la sécurité sociale, à l’assistance et au bien être, sont souvent l’objet de violation selon la connaissance ou la présomption de leur statut sérologique.

Le manque de respect des droits humains continue à accroître la vulnérabilité à l’infection au VIH des individus et de toute la société. Les individus ou groupes d’individus qui souffrent de la discrimination et du manque de protection de leurs droits humains sont à la fois plus vulnérables à l’infection et sont moins en mesure de supporter le fardeau du VIH/SIDA. Les réfugiés, les migrants, les prisonniers, les homosexuels, les prostitués, et les drogués qui s’injectent le produit sont susceptibles d’être plus vulnérables à contracter le VIH parce qu’étant souvent incapables de jouir de leurs droits civiques, politiques, économiques, sociaux et culturels. En outre, les inégalités de genre accroissent la propagation de l’épidémie, et son impact disproportionné sur les femmes.

VIH/SIDA

La réponse à l’épidémie du VIH est entravée en raison de l’impossibilité de jouir des libertés de parole et d’association, du droit à l’information et à l’éducation des groupes de personnes infectés et affectés et de la société civile en général.

C’est dans ce cadre et fort de ce constat que AfriCASO en partenariat avec d’autres organisations telles que ONUSIDA, OSIWA, AMSHER, France EXPERTISE, AMBASSADE des USA, Freedom House etc… met en œuvre des projets sur les « Droits Humains et VIH/SIDA ». Ces projets sont essentiellement axés sur la promotion des droits des personnes infectées et/ou affectées par le VIH/SIDA, s’intéresse également aux questions de genre, de bonne gouvernance et de justice.